À l’ombre d’un ciel fleuri, une bête

Dates de l’exposition: 30 juin au 15 août 2021
Lieu: Café Les funambules
Artiste: Sonia Payette
Médium: Technique mixte
Oeuvre en photo: Mon amour, entends-tu comme le temps est fleuri aujourd’hui
Crédit photo: Sonia Payette

 

Le projet À l’ombre d’un ciel fleuri, une bête, est né d’une envie de vérité, un désir d’être en accord avec notre nature profonde. Cette série de portraits d’animaux et d’autoportraits sur fond de tapisseries, dont les titres évoquent des discussions illusoires d’un fantasme amoureux, « Mon amour… », est le résultat d’une réflexion personnelle sur l’humain et ses comportements observés durant la dernière année.

Ce projet est pour moi la représentation, en plusieurs toiles, du grand contraste qui réside en l’être humain. Il est la traduction intime de l’opposition entre son côté cognitif et son côté animal, entre son besoin d’amour et de paix et son besoin de suivre son instinct, celui de son bas-ventre. Là où l’appétit de dominance, l’envie d’être le roi du monde et d’être le centre de l’univers l’emporte sur la beauté et la sagesse du respect de la vie. « Ce clash constant que l’on ressent, comme une ombre qui nous suit, comme un besoin de retourner à la source, à la nature féroce et sans pitié qui nous habite, là où l’amour n’est que concept et illusion. »

Les fonds, faits de tapisseries, représentent le côté rationnel de l’homme. Ce décor, aussi superficiel soit-il, symbolise la répétition incessante de la vie routinière, celle où les journées se ressemblent là où tout est beau et sans bavure, là où l’imposture règne. Tout ce beau décor est en opposition avec cet animal qui nous habite. Cette bête dépeinte en noir dans mes tableaux, au pastel gras et au fusain. Cette bête à peine définie comme grugée de l’intérieur, entre le beau et le laid, oscillant sur la corde du temps de la vie, est empreinte d’une vérité, celle de la vie elle-même. Cette vie d’une apparence trompeuse où le besoin de croire en quelque chose nous guide et nous perd à la fois.

Sonia Payette