L’ÉPHÉMÈRE

EXPOSITION DE L’ARTISTE LUC SAUVÉ

Salle Réjean Tremblay, 7 juin – 7 juillet 2024

L’éphémère est une installation artistique en carton. C’est dans un souci de pratique durable que Luc Sauvé a commencé à dessiner et à peindre sur du carton de récupération en 2022. Le carton s’avère un support simple et accessible, il nous rappelle la fragilité et la fugacité de l’existence.

L’éphémère se divise en quatre parties:

Première partie: Atomes crochus
Elle comprend 12 grands cartons de 4’ x 6’(1,2m x 1,8m) formant un grand paysage de 42’(13m) de long. On y retrouve plusieurs éléments de la nature dessinés à la craie sanguine de couleur rouge terre.

Deuxième partie: 100 titres
Il s’agit de tableaux qui s’inspirent du street art et de la bande dessinée. Ces formes d’art utilisent le langage visuel pour raconter des histoires, capter l’attention et transmettre des messages. Dans chacun des tableaux figure un personnage se trouvant dans des situations entre équilibre et instabilité, liberté et enfermement, douceur et angoisse, dérision et profondeur. Ces tableaux reflètent les préoccupations qui entourent et habitent l’artiste, des interrogations sur la nature humaine, souvent simples, mais parfois existentielles. Il est essentiel pour Luc Sauvé que la lecture de son travail soit accessible à un large public.

Troisième partie: Sacrée nature
Il s’agit d’une vidéo apaisante de 7 minutes filmée à Saint-Mathieu-du-Parc. Cette oeuvre, projetée dans une boîte de carton, invite le spectateur à un voyage sensoriel, qui montre la beauté et la complexité du monde naturel et éventuellement son caractère sacré.

Quatrième partie: Déesses et Dieux
Elle comprend six tableaux, donne un aperçu des différentes expérimentations de l’artiste et de nouvelles avenues. Il enlève par endroit la couche de carton lisse qui recouvre le carton cannelé et il insère des feuilles de cuivre à d’autres endroits. La représentation de la beauté des déesses et dieux grecs explore les questions de genre et de pouvoir dans nos sociétés. Le travail de Luc Sauvé utilise ici des figures anciennes dans un contexte contemporain, créant un dialogue entre le passé et le présent.